LEKKAROD, une course qui ne s'explique pas, une course qui se vit!

J'ai eu l'occasion de participer l'année dernière au Trophée de la Lekkarod, juste 2 jours et cela avait un goût de "trop peu"!

Cette année, nous nous étions lancé le défi un peu fou de participer à la totalité de la course, soit 9 jours, et avec deux attelages (Sandrine et moi).

Participer en catégorie 6 chiens et avec un pool de 8 chiens, soit 16 chiens..

 

Et nous n'avons pas regretté notre choix, cette course a été 9 jours de compétitions bien sûr, mais pas seulement!

9 jours de partage, de découverte, d'amitié entre mushers, handlers et bénévoles! Des pistes magiques où le dépassement de soi et le partage avec nos chiens étaient le maître mot!

Alors oui, on a été courbaturé, on a été fatigué, mais on a aussi rigolé et on a appris!

 

Au final, je termine à la 8ème place (devant Sandrine!! hahaha je l'ai enfin eu!!), avec un pool de 8 chiens composé de Twix, Lena, Haribo, Batman, Joy, Pink, Hemie & Nikita! Lena n'a pu faire qu'une seule étape car elle a eu une vaginite et nous avons dû la mettre sous antibio!

 

Merci mes petits chiens pour ces moments merveilleux, des souvenirs gravés à jamais...

Merci à aux bénévoles de la Lekkarod qui nous auront permis de vivre des "vacances" avec nos chiens sur des pistes merveilleuses et dans une super ambiance!

Merci Laulo d'avoir encore une fois mis ta cape de "super nounou" pour garder ceux qui restaient à la maison.

Merci à nos handlers d'un jour ou deux: Papa, Meg, Max, Cécile, Sylvain, Sophie, Laulo,..

Merci aux photographes d'avoir immortalisé ces moments (Xavier, Eric, Alexandra,..)

Merci à Praz sur Arly pour son soutien

 

Et la phrase de conclusion sera:

La Lekkarod c'est une course qui ne s'explique pas, c'est une course qui se vit!!

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Meg (mercredi, 29 mars 2017 15:13)

    Merci de nous avoir fait vivre tous ces moments ��

  • #2

    jean (lundi, 17 avril 2017 09:27)

    Bravo a vous deux et aux chiens. La conclusion est la réalité de cette course, tu as tout dis en quelque mots.
    Jean